Les bijoux du XVIII et XIX siécle
Somptueux caftan marocain! A travers lui, c'est un rêve de femme qui se dessine. XVII siècle.
La broderie au Maroc n'est rien d'autre que cet usage infini de savants décors qui nous entourent de la naissance jusqu'à la mort. XIX siècle.
Instruments de musique du XIX siècle.
Manuscrits du XV siècle
Jarre à miel, Bouteille à parfum XVIII siècle
Astrolabe, Cadran solaire.Fin XIX.
Galerie photos du musée Belghazi
La broderie au Maroc n'est rien d'autre que cet usage infini de savants décors qui nous entourent de la naissance jusqu'à la mort. Sur le voile protecteur recouvrant le berceau du nouveau-né, sur les pièces d'ameublement, les coussins recouverts de soie ou de brocarts savamment éparpillés au dessus d'un divan ou à même le ol, sur le voile de la mariée, sur les nappes et napperons, sur les grands rideaux suspendus aux portes des maisons, sur le catafalque qui nous recouvrira jusqu'au bout de l'éternité. (Housse de coussin brodée en soie naturelle au motifs floraux. Rabat XIX siècle.)

Comme la géographie du pays qui le fait vivre depuis si longtemps, cet art ignore l'uniformité. A l'appréhender dans ses infinies facettes, dans ses étonnantes diversités, il nous surprend toujours, nous interpelle et entraîne tour à tour à Fès la séculaire, à Rabat la phénicienne, à Tétouan l'andalouse, à Meknès la berbère ou à Oujda l'orientale. De coton, de lin ou de mousseline blanche, les coussins et housses "rbatis", à l'image de ses jardins fleuris, ne sont que polychromie, luxuriance et gaieté.

   
Châle de mariée brodé en fil de soie naturelle au point de croix. Meknès, fin XVIII début XIX siècle.
   
Broderie en soie naturelle avec la teinte végétale. Chaouene, fin XVIII début XIX siècle

museebelghazi [(A)]marocoriental.com