Les bijoux du XVIII et XIX siécle
Somptueux caftan marocain! A travers lui, c'est un rêve de femme qui se dessine. XVII siècle.
La broderie au Maroc n'est rien d'autre que cet usage infini de savants décors qui nous entourent de la naissance jusqu'à la mort. XIX siècle.
Instruments de musique du XIX siècle.
Manuscrits du XV siècle
Jarre à miel, Bouteille à parfum XVIII siècle
Astrolabe, Cadran solaire.Fin XIX.
Galerie photos du musée Belghazi
Qu'auraient été ces magnifiques caftans patiemment brodés des mois durant sans l'indispensable "hzame", ceignant la taille des femmes pour harmoniser davantage encore le déroulé du tissu, des hanches jusqu'aux pieds. Lorsqu'elles sont d'or ou d'argent, finement ciselées et rehaussant d'éclat les tenues de fêtes, elles sont la fierté de celles qui les portent. Et lorsqu'elles sont simplement tissées de soie ou de fil d'or, elles sont l'orgueil des passementiers qui y mettent avec zel leur ancestral savoir-faire. La ceinture tout un symbole auquel on apportaient jadis encore plus de soin dans la technique et les décors, tant son importance aux yeux des élégantes était grande. Deux siècles nous séparent de cet art oublié, sacrifié sur l'autel de la modernité, tant sont autres les "m'demates" en "skalli" ou en "hrir" actuelles. (Ceinture tissée en soie et en fil d'or. La plus longue ceinture au monde (12 mètres), commandée à Fès par le père de quatre jeunes filles qui ne se sont jamais mariées. Les quatre morceaux sont restés assemblés. Rif, XVIII siècle.)

Si son origine est à Marrakech, berceau historique de la chaussure traditionnelle marocaine, c'est à Fès que le savoir-faire des artisans s'est institutionnalisé, pour en faire la capitale incontestée du "cherbil". Qu'importe! Les "chelhates" aux bouts arrondis et aux couleurs chatoyantes continueront de témoigner d'un art multiséculaire, tandis qu'à l'ouest la "belgha" fera encore et toujours figure de fleuron. Mais aucune tenue marocaine ne saurait se passer de ces fines mules sans quartier ni talon, subtil trait d'union de la simplicité et du luxe, qui donne à la démarche cette allure à la fois fière, naturelle et si féminine. (Babouches Berbéres, brodés en soie et fil d'or. Région Taroudante, XIX siècle)

   

museebelghazi [(A)]marocoriental.com